logo

Assemblée nationale Hôtel de Lassay (2)

Salon Casimir Perier

Ce salon se distingue par le bas-relief du sculpteur Aimé-Jules Dalou, qui représente la fameuse séance du 23 juin 1789 au cours de laquelle Mirabeau lança la célèbre apostrophe : ” Nous sommes ici par la volonté du peuple et nous n’en sortirons que par la force des baïonnettes “.

C’est le 5 mai 1789, dans l’hôtel des Menus-Plaisirs, à proximité du château royal, que s’étaient ouverts les Etats Généraux convoqués par Louis XVI. 1139 députés représentant les trois ordres de l’ancien régime – la noblesse, 270, le clergé, 291, et le tiers état, 578 – espèrent, dans leur majorité, réformer le royaume.

Le 17 juin, les députés du tiers état et quelques représentants du clergé, considérant qu’ils représentent les ” quatre vingt seize centièmes au moins de la nation “, se proclament Assemblée nationale. Ils font acte de souveraineté en matière d’impôt et décident d’élaborer une Constitution limitant les pouvoirs du roi. Le 20 juin ils font serment de ne pas se séparer avant d’avoir doté la France d’une Constitution. Le 23 juin 1789, les députés sont de retour dans la salle des Menus Plaisirs pour une ” séance royale à l’issue de laquelle il leur est demander de siéger à nouveau par ordre.

Le représentant du Roi, le marquis de Dreux Brézé, à gauche sur le bronze, exige l’évacuation de la salle. Jean-Sylvain Bailly, premier président de l’Assemblée nationale (derrière la table), lui répond ” La Nation assemblée ne peut recevoir d’ordres “. Mirabeau, face à Dreux Brézé, lance alors : ” Nous sommes ici par la volonté du peuple et nous n’en sortirons que par la force des baïonnettes “.

Ces trois journées historiques marquent le début de la Révolution française en consacrant la souveraineté de la nation et de ses représentants

C’est Léon Gambetta, président de la Chambre des députés, qui commande l’exécution de ce bas-relief pour célébrer le centenaire de la Révolution française.

Fondu en bronze d’un seul jet par Gonon pour commémorer le centième anniversaire de la Révolution, il pèse 3 tonnes 7, mesure 6 mètres 50 sur 2 mètres 30 et comporte 67 figures dont 50 en haut relief.

Les tympans, sculptés par Triquetti, inscrits chacun dans un fronton semi-circulaire entouré d’une guirlande de feuilles d’acanthe et de feuillages, figurent la Loi vengeresse et la Loi protectrice.

Salle des pas perdus (ou salon de la paix)

Venant de la Salle des Fêtes et pour rejoindre l’hémicycle, le Président traverse la salle des Pas Perdus (ou Salon de la Paix) au milieu de deux rangées de gardes républicains.

Deux bronzes provenant du château de Marly ainsi qu’une moulure de Minerve ont été installés dans cette salle de 20 m sur 11. Les deux bronzes (Le Galate vaincu et Laocoon) qui ornent la salle proviennent du château de Marly.

A l’ouverture de la première séance de l’après-midi, pour se rendre dans l’hémicycle, le Président de l’Assemblée traverse le salon de la Paix, au son des tambours, entre une double haie de gardes républicains et en présence du public qui montera ensuite dans les tribunes de l’hémicycle assister à la séance publique. Ce lieu a conservé l’aspect qui était le sien à l’époque de Louis-Philippe. Le motif central du plafond, oeuvre d’Horace Vernet, symbolise la Paix ; les deux sujets à gauche et à droite représentent les génies de la vapeur sur terre et sur mer. Cette salle est l’une des plus empruntées du Palais, les journalistes peuvent y circuler et rencontrer les parlementaires.

Horace Vernet et les peintures de la salle des Pas Perdus
Au tiers du XIXe siècle, le Palais-Bourbon est en grand chantier : l’ancien hémicycle des architectes Gisors et Leconte, remanié par Poyet, a été démoli en 1829. Le roi Louis-Philippe a prêté serment, en 1830, dans une salle provisoire, cependant que l’architecte Jules de Joly entreprend la construction d’une nouvelle salle des Séances, des salons attenants et de la bibliothèque. L’accueil enthousiaste fait aux décors peints par Eugène Delacroix dans le salon du Roi encourage l’État à poursuivre une politique de commande aux artistes les plus reconnus du temps.

Peintre quasi officiel de Louis-Philippe (en 1827, il a déjà réalisé pour le Louvre une composition murale), Horace Vernet est en 1838 chargé de la décoration peinte du plafond de la salle des pas perdus, tandis que sont attribuées à François-Joseph Heim celle de la salle des Conférences, à Abel de Pujol celle de la salle de la Distribution, et à Delacroix celle de la grandiose bibliothèque.

Les voussures de la salle des pas perdus sont réalisées en partie avec l’aide d’un élève. Partageant son temps entre cette oeuvre et les grandes commandes du Roi pour la suite des « Batailles » au Château de Versailles, Horace Vernet n’achèvera les travaux qu’en janvier 1847. Les critiques ne seront pas enthousiastes, reprochant au peintre « le désagréable accouplement de certaines allégories mythologiques avec ce que la science et l’industrie modernes ont de plus matériel et de plus tangible ». Laissons le peintre se défendre lui-même : « Depuis longtemps, je fais de vains efforts pour accoutumer les yeux à une innovation qui ramènerait la vérité, et qui, sans changer la poésie de l’Ecriture, lui apporterait au contraire des ressources nouvelles (…) Suis-je ou non dans le vrai ? A cet égard, ma conviction est entière, et je suis persuadé que plus on examinera les motifs de ma croyance, plus elle fera de prosélytes ».

La restauration des toiles et peintures murales d’Horace Vernet a été l’une des priorités du programme décennal adopté par l’Assemblée nationale en 1996 pour sauvegarder le patrimoine national.

Salle des conférences
Construite par Jules de Joly à l’emplacement de la salle à manger du Prince de Condé, elle a été décorée en 1839 par François-Joseph Heim. La cheminée d’Antonin Moine est surmontée d’un buste de la République de Clésinger.

La décoration de la salle est complétée par cinq tableaux, représentants le Président Molé pendant la Fronde, Thiers proclamé libérateur du territoire, les portraits d’Aristide Briand, de Léon Gambetta et d’Henri Brisson, une statue d’Henri IV, réplique en plâtre du bronze du sculpteur Raggi. 

Statue d’Henri IV

Dans cette salle, lieu de lecture et de correspondance réservé aux parlementaires, se trouve le ” piano “, meuble constitué de casiers au nom des députés qui peuvent ainsi y trouver leurs messages.

Salon Pujol
Ce salon, symétrique du salon Delacroix, est l’oeuvre d’Abel de Pujol qui l’a décoré en trompe-l’oeil. Les peintures traitées en grisaille représentent les capitulaires de Charlemagne, la loi salique et la charte de 1830. En raison de sa situation par rapport à l’hémicycle, les députés siégeant à droite ont coutume de s’y rencontrer. Autour des quatre tables rondes – comme autour de celles du salon Delacroix – au cours de chaque suspension de séance, les députés se regroupent, rencontrent leurs secrétariats, les membres des cabinets des ministres. C’est le moment des ultimes négociations, de la mise au point des derniers amendements et de la version définitive des textes qui seront soumis à l’Assemblée.

Rotonde D’Alechinsky
Les fresques de la rotonde, point de contact entre le Palais-Bourbon, la Galerie des fêtes et l’Hôtel de Lassay, ont été exécutées par Pierre Alechinsky en 1992, à la demande du Président de l’Assemblée. Elles s’articulent autour du thème défini par l’inscription du poète Jean Tardieu : ” les hommes cherchent la lumière dans un jardin fragile où frissonnent les couleurs. “

La rotonde Alechinsky communique avec la Grande Rotonde, qui permet aux journalistes d’aCcéder aux espaces que l’Assemblée nationale met à leur disposition, en particulier aux tribunes de la presse au sein même de la salle des Séances.

La galerie des fêtes
A l’origine, le Palais-Bourbon et l’Hôtel de Lassay sont séparés par une prairie ; dès 1799, une modeste galerie en bois réunit les deux édifices. En 1845, l’architecte Jules de Joly entreprend la construction de la Galerie des Fêtes, habile transition entre les XVIIIe et XIXe siècles, entre Présidence et Assemblée.

La ” porte triophale ” , située au fond de la galerie, donne sur le cabinet du Départ, lieu de passage de la Présidente de l’Assemblée nationale pour se rendre à l’Hémicycle.

Cinq larges fenêtres ouvrent sur le jardin de la Présidence à droite ; à gauche, par autant de baies, la salle communique avec la Galerie des Tapisseries, ajoutée en 1860 par le duc de Morny. Avec ses peintures de François-Joseph Heim, ses tentures rouges et ses ors, elle mérite bien d’accueillir depuis des décennies les invités illustres de l’Assemblée.

Galerie Morny dite galerie des tapisseries
” Beaucoup d’amateurs possèdent des tableaux, quelques-uns ont un cabinet, bien peu une galerie […] La galerie, c’est le musée au petit pied d’un amateur de qualité.” M. le duc de Morny a une galerie. Cette galerie, dont l’inauguration fut marquée par un bal somptueux en mai 1861, renfermait une cinquantaine de tableaux des plus grands maîtres des écoles flamande, italienne, espagnole et française, mais aussi des sculptures et de précieux objets d’art.

La vente publique, après la mort de Morny, représenta plusieurs millions de francs. Les toiles furent remplacées grâce aux réserves du musée du Luxembourg. Après le retour des chambres à Paris en 1879, on y accrocha six tapisseries de la manufacture de Beauvais et trois des Gobelins.

C’est ainsi que se termine la visite de l’Assemblée nationale, lors des journées des 3 et 4 juin 2023. Une merveilleuse visite, riche en découvertes. L’endroit mériterait qu’on s’y attarde plus, mais il y a tellement de détails que c’est impossible, à un moment donné il faut avancer pour ne pas bloquer.  

Sources : sur site et 

Assemblée nationale

43 commentaires pour “Assemblée nationale Hôtel de Lassay (2)”

  1. Bonjour Francine
    Mon mari a dû effectivement décliquer sur des tas de trucs et tout semble remis normalement…
    Merci pour toutes tes photos de ce lieu magnifique et chargé d’histoire, que de belles oeuvres d’art, on sent le poids de l’Histoire de France et de tout ce qui a conduit à la création et à l’évolution de ce beau bâtiment !
    Bisous
    Am

  2. Bonjour Francine, et non pas de Bretagne en été car il y a trop de monde.
    Plutôt les montagnes où l’air est plus pur!
    Nous nous préparons pour y partir.
    Je te souhaite de passer une belle journée.
    Bisous.

  3. Magnifique reportage !
    Toutes les informations liées à cette belle série d’images, soulignent particulièrement bien, la qualité de travail pédagogique.
    Je te félicite et te remercie.
    Bonne journée.

  4. Salut

    Le temps se maintient au beau fixe alors que la météo d’hier parlait de pluie ?

    Hier on a fait le premier barbecue en espérant qu’il y en aura d’autres.

    J’espère que vous passez de bons moments.

    BON DIMANCHE

    On ne rate pas l’humour du dimanche chez Tiot.

  5. Bonjour Francine, que de faste dans ces bâtiments de la république?
    C’est sûr que cela change des logements des banlieues (rire).
    Journée de repas d’anniversaire de mariage chez mon fils ainée et de sa femme.
    pas de cuisine à faire ni de vaisselle.
    Je te souhaite un bon dimanche.
    Bisous.

  6. Bonjour
    Une visite intéressante merci pour le partage et les explications, superbes photos . Bon dimanche, chez nous c’est sous la pluie bises

  7. Incroyable ce bas relief ! Quel travail pour cette superbe création ! Et splendides tous ces plafonds qui m’émerveillent toujours ! Bon Weekend Francine ! Gilbert

  8. Bonjour Francine
    C’est quand même une part importante de notre histoire, ce fût aussi des journée sanglantes durant lesquelles des comptes se sont réglés !
    Les salles sont superbes.
    Passe une bonne soirée
    Bisous
    @lain

  9. Il va faire très chaud, et de plus, il y a des risques d’ orages, alors, on va prendre des précautions !
    J’ espère que chez toi, le calme est revenu, et que tu vas pouvoir profiter des départs en vacances !
    Passe une bonne fin de semaine
    bisous

    • le calme est revenu – quoique … des manifs sont prévues, dont les racailles de Traoré, chassés du Val d’Oise j’ai cru comprendre qu’ils venaient à Paris, en plus des autres manifs
      sinon, les parisiens vont partir, ça ca être six semaines de tranquillité !

  10. Un bâtiment superbe et richement décoré siège de l’exercice de notre démocratie.
    Merci de ce beau reportage photo
    Très bonne fin de soirée

  11. Longue et magistrale leçon d’histoire politique et artistique. Je n’ai pas eu le temps de tout lire. Je reviendrai. Pour me remémorer ce que je savais et surtout entrer dans des détails que je ne connaissais pas. Bises et bon week-end. Florentin

  12. Une belle suite de cette balade instructive car à la fois historique et artistique. Que de richesses ! C’est très intéressant de te suivre vu que je n’y entrerai sans doute jamais…Merci pour ce reportage. Bisous et un très beau week-end

  13. Bonjour,

    Il fait beau et c’est tant mieux car demain on fait un barbecue alors on met les parasols .

    Cet après midi je vais voir un urologue qui me dira si tout est conforme.

    Je vous souhaite un bon week-end

    Les petites infos du vendredi chez le poissonnier.

  14. C’ est vraiment superbe, les architectes et artistes d’ alors avaient un talent que je ne retrouve pas dans le moderne ou le contemporain !
    Quand on voit ce passage entre les grades républicains, on comprend que certains se croient encore au temps des rois !
    Merci pour cette superbe visite en photos !
    passe une bonne soirée
    Bisous

  15. Bonjour Francine que c’est beau tout ce que tu as vu en cette cette visite journées portes ouverts à l’Assemblée nationale , il y à des très belles choses à l’assemblée national à découvrir avec ta visite et tes explication on en connait un peu plus.
    On à un beau patrimoine heureusement que l’on à su conserver tout ça.
    Merci pour ce beau partages en photos et les explications bien détaillés ;
    Je vois que mon amie SAM est venue te faire une visite , une nouvelle vefblog de sky car ça va fermer au mois d’août définitivement du coup il il y quelques blogs de sky qui viennent sur vef elle à un MeWe tu as toujours le tiens ???.
    Moi je vais surement en ré ouvrir un car vef c’est bien mais bon un peut trop calme , ça sera le retour de paul 2 dit polo ha ha comme ça je pourrai partager tes articles si tu le veux comme par le passé .
    Enfin je vais voir , je te souhaite une belle soirée et caresses pour tes chats bisous.
    http://banga.vefblog.net

  16. Bonsoir Francine
    Splendide endroit, grandiose, lumineux, des peintures de toute beauté, de belles statues, des lustres impressionnants, c’est vraiment une très belle visite chargée d’histoire.
    Merci pour cette superbe visite guidée.
    J’espère que tu as passé une belle journée et que tout va pour le mieux pour toi et tes proches.
    * Le soleil se couche chaque soir avec la promesse de se lever tous les matins. Les soirées sont pleines d’espoir et d’inspiration. Je te souhaite une très belle soirée !
    Je te fais de gros bisous d’amitié de mon ti rocher.

  17. Salut,
    Et oui les états généraux de 1789 n’ont pas donné ce qu’on espérait.

    Il fait toujours beau mais nous sommes envahi par des fêtes d’orage et des moustiques alors bien sûr on ferme les fenêtres et on attend le soir pour s’aérer.

    Bonne soirée

    La surprise est de taille …

  18. Bonjour d’Angers,
    Oui ! … Magnifique reportage … un plaisir à consulter pour en voir et lire les fins détails ! … !
    ~
    Bonne journée … Amicalement … Claude
    Mon blog : htpp://www.les-mauges.fr

  19. Magnifique bas-relief du salon Casimir Perier ! J’aime aussi beaucoup la galerie Morny. Merci pour tes excellentes photos qui m’ont fait voyager dans notre capitale.
    Bonne journée Francine, bisous !

  20. Bonjour Francine
    Vraiment un article extraordinaire et tellement Magniques entres ces Tableaux en scultures les autres iune Merveilles aussi diferents mais beau au regarg même le Plafonds et le tour sincèrement ceux ou celles quils sont réaliser tous cela c est autres choses c est sur Merci beaucoupde tesx Photographies nous les avor partages toi aussi chapeau et tes explications JE SSUIS E N PAUSE ùmais je nne voulais pas manquer ceci des bisous aux chats a toi bon Jeudi profite bien ainsi les autres jourrs a bientôt rendre vous le 17 juillet bisous DANNNNN

  21. coucou superbe tes photos j’avais jamais vu je trouve magnifique, nous avons le beau temps qui est revenu avec des tempèratures en hausse sa vas faire chaud pour le weekend ,je te souhaite un très bon Jeudi , belle journée ,bises

  22. Bonsoir Francine
    Je suis actuellement en vacances dans les Alpes, comme tous les ans. J’ai du mal à répondre aux commentaires.
    Excellente cette visite, des lieux chargés d’histoire, et quelle histoire !
    J’espère que tu vas bien
    Ici c’est le soleil
    Gros bisous
    @lain

  23. Merci d’être entrée, pour les provinciaux, dans ces lieux qui figurent une partie de la République. Lieux magnifiques d’ailleurs tout comme tes photos. Bises

  24. Bonjour Francine, merci pour ton remarquable billet. Tes photos sont magnifiques et j’apprécie tes explications. J’admire tous les détails que tu as photographié.
    Bisous et belle journée

  25. La citation du Compte de Jijon ne nous laisse pas indifferents par les temps qui courent. Le monde est sur une fragile paserelle et tes images montre la force de l’Histoire a conserver pour nous, nos enfants et nos identites respectives.
    Reverences, Francine.
    Comme faisait, Hitchcock, est ce vous sur une des images? Just curious par of me 😉

    Samantha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter afin de vous tenir au courant des derniers articles publiés !